Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 07:06

Nous sommes-nous déjà fait la remarque que derrière chaque grand homme se dessine, en retrait, la silhouette d’une femme, qu'elle soit mère, épouse, compagne, ou amie ?

En observant le visage souriant de Michelle Obama et le regard fier et bienveillant qu'elle pose sur son mari à chacun de ses meetings, cela apparaît comme une évidence. Michelle Obama, une femme qui dépasse la cote de popularité de son mari dans les sondages, une femme brillante, promise à une grande et belle carrière après des études de droit à la prestigieuse faculté de Harvard, une femme charismatique qui rassemble les populations, et qui décide de mettre sa carrière entre parenthèses pour offrir une totale disponibilité à son époux de président, et ainsi se positionner dans le statut de « femme de ».

 

Alors, une question légitime se pose : pourquoi les femmes ont-elles si peu accès au pouvoir ? 

Je ne prétends pas donner ici la réponse. D’ailleurs, peut-il seulement y avoir une explication recevable ?! Les mentalités prennent du temps à évoluer, dirons-nous.

Certes, en quelques décennies, la société a apporté de nombreuses améliorations dans la vie des femmes, leur offrant bien plus de liberté ; souvenons-nous avec émotion des premières publicités mettant en scène une femme au foyer, heureuse d'inaugurer son nouveau robot ménager, son aspirateur et autres « modernités » venant révolutionner ses tâches ménagères … (fort heureusement, la femme au foyer n’est plus la norme en vigueur, au profit de l’accès des femmes à une activité professionnelle). Malgré tout, les femmes demeurent toujours limitées par ce plafond de verre les empêchant d’atteindre les plus hauts postes, souvent contraintes de rester dans l’ombre des hommes.

pub-mixer-1950.jpg

 

 

Rappelons cependant qu’elles possèdent toutes les prédispositions pour accéder à ces plus hautes fonctions :

# La volonté et la capacité de persévérer malgré les obstacles :

Citons Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la Paix en 1991, assignée à résidence pendant cinq ans par la junte birmane pour avoir osé s’ériger en figure de l’opposition non-violente afin de faire appliquer la démocratie dans son pays. Une femme d’exception, surnommée le « Papillon de fer » qui aura su continuer à se battre avec obstination pour une cause qu’elle savait juste. 

# La pluriactivité :

Les mères qui me liront approuveront cet item, car quoi de plus héroïque qu’une mère travaillant à temps plein ? Passée maître dans l’art de l’organisation, une mère qui travaille est capable de décupler son efficacité et ses capacités de résistance au stress, assurant aussi bien dans les réunions de comité sur talons hauts, qu’en baskets dans les séances de coaching sportif de son enfant le mercredi soir, ou encore dans le rôle d’assistante scolaire pour les devoirs en rentrant de sa longue journée de travail.  

# Le courage :

Le courage d’une Rosa Parks osant se révolter face à la haine raciale, celui des femmes afghanes qui militent contre le statut de « femme objet », ou encore celui de ces américaines qui revendiquent leur droit à l’IVG dans des Etats comme le Mississippi où le conservatisme religieux de certaines communautés s’exprime à l’extrême.

 

Pourtant, beaucoup de femmes choisissent de se retirer du devant de la scène pour laisser la place à leur époux. Citons entre autre le dévouement sans limite d’Anne Sinclair, qui en 1998 a fait le choix de renoncer à sa brillante carrière de journaliste après la nomination de DSK au Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie en 1997. Son émission Sept sur Sept, suivie par des millions de téléspectateurs chaque dimanche soir, montrait une femme charismatique, indépendante, ambitieuse et compétente, ne craignant pas de donner la réplique aux plus grands hommes politiques. Elle choisira pourtant de se retirer, signe d’un dévouement sans faille envers son conjoint.

 

Nous pourrions ainsi prolonger ce plaidoyer ; là n’est pas le but, l’essentiel est pointé du doigt.

 

Les femmes écrivent une partie de l’Histoire, mais l’Histoire sera longue avant d’être égalitaire …

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

♥ In A Few Words ...

  • : ♥ lavieselonmary ♥
  • ♥ lavieselonmary ♥
  • : Exaltation des papilles, esprit rêveur, évasion culturelle, brin de malice, sourires et petits bonheurs. Suivez-moi dans mon univers ... :)
  • Contact

♥ Other languages ...

English español deutsch

Recherche

  • SucréSucré

♥ Follow Me ...

Follow Me on Facebook Follow Me on Twitter Follow Me on Pinterest Follow Me on Flickr