Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 avril 2011 6 09 /04 /avril /2011 10:27


            Un petit week-end de quatre jours qui se profilait, et me voilà ni une ni deux en train de réserver mes billets, destination la capitale !

 

hui-5081.jpg

             Vous dire combien ces quelques jours de promenade au cœur de Paris étaient agréables serait un doux euphémisme … Paris sous un grand ciel bleu, flâner le long des quais de Seine, se laisser imprégner par le charme des ruelles piétonnes et se laisser surprendre par les artistes de rue et les musiciens qui ne manquent pas de créer une ambiance qui vous transporte à une autre époque, admirer notre si belle Dame de Fer ,allongée dans l’herbe du champ de Mars, voilà un cocktail de bonheur qui vous requinque vite fait bien fait !

 

hui 5125

              hui-5083.jpg

 hui-5109.jpg

              

                Ce petit séjour a été également pour moi l’occasion de rendre une petite visite à mes Trublions du goût préférés, Michel&Augustin  Nos deux amis ont eu la bonne idée il y a quelques mois d’organiser des soirées portes ouvertes tous les premiers jeudis du mois, pour le plus grand bonheur des gourmands ! Au programme, visite de leur célèbre Bananeraie, rencontre avec les chefs et leur joyeuse petite troupe, dégustation de leurs bonnnnnns produits (évidemment, toutes remarques, suggestions et critiques étant les bienvenues). La Bananeraie est un endroit très accueillant où règne une atmosphère joyeuse et bon enfant. Les murs recouverts de dessins rigolos, de "Schmilblick", et de feuilles de choux illustrant l’aventure Michel&Augustin, les nombreux bananiers implantés aux quatre coins des bureaux, en font un lieu de travail très agréable autour d’une équipe jeune et dynamique ! De quoi nous donner l’envie de déposer nos cartons pour les accompagner dans leur folle aventure du goût ! J’ai été étonnée par le nombre de visiteurs venus pour l’occasion, qui démontre bien l’incroyable succès remporté par la marque. Augustin ne savait plus où donner de la tête avec ses nombreux « fans » faisant la queue pour tenter de l’approcher, partager quelques mots ou décrocher une photo aux côtés de notre Trublion. 20h30, déjà il est temps de repartir, la Bananeraie referme ses portes sur une soirée ayant remporté un franc succès ! Mais on ne repart pas les mains vides … un sac rempli de bons produits Michel&Augustin nous est gracieusement offert à la sortie  J’y retournerai ? Certainement !

 

hui-5115.jpg

hui-5114.jpg

hui-5116.jpghui-5119.jpg

                 Le lendemain, direction le musée d’Orsay pour visiter l’exposition Manet qui vient tout juste d’ouvrir ses portes, et qui se poursuit jusqu’au 3 juillet. « Manet, inventeur du moderne » entend explorer et éclairer la situation historique d’Edouard Manet, entre l’héritage réaffirmé du romantisme, l’impact de ses contemporains (Baudelaire, Thomas Couture, Eva Gonzales, …) et le flux médiatique de son époque. Manet n’est certes pas mon peintre préféré, mais je ne suis malgré tout pas restée insensible devant l’immense talent de cet artiste. La maîtrise des couleurs, des jeux de lumière, la finesse des traits, offrent un réalisme subjuguant qui captive le regard. Je n’ai pu m’empêcher de m’attarder quelques minutes devant ses plus grandes œuvres, « déjeuner sur l’herbe » et « amazone », où chaque détail nous apparaît peu à peu et où l’on découvre alors toute l’ingéniosité et le talent de l’artiste dans la réalisation de son œuvre. Un seul regret, une foule férue d’art qui nous empêche de prendre le temps d’apprécier autant qu’on le voudrait ces magnifiques tableaux.

 

manet-orsay.jpg

182.jpg

                 Le charme de Paris, c’est également la possibilité de rencontrer des gens atypiques qui vous marquent. Yaseen Khan fait partie de ceux-là. Artiste peintre d’origine indienne, il expose ses œuvres en pleine rue, à Saint-Germain des Prés, aux yeux des passants qui ne peuvent s’empêcher de s’arrêter quelques minutes pour admirer son immense talent. Figure insolite, il impose par sa présence, son élégance et son discours poétique. N’hésitez pas à échanger quelques mots avec ce personnage étonnant, qui pour sûr, ne vous laissera pas indifférent.


http://paris-ile-de-france.france3.fr/brevesdetrottoirs/index.php/fr/yaseen/reportage.html#/yaseen

 

hui-5140.jpg

 

hui-5141.jpg

 

hui-5142.jpg

 

hui-5143.jpg

 

hui-5144.jpg

 

hui-5082.jpg

 

hui-5122.jpg

 

hui-5128.jpg

hui-5129.jpg

 

hui-5139.jpg

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Voyages
commenter cet article
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 11:18


                Ne soyez pas surpris si, au cours d’une plongée sous-marine dans la baie de Cancun pour admirer la beauté des fonds marins, vous vous retrouviez nez à nez avec des centaines de statues à taille humaine. Ceci est l’œuvre sortie tout droit de l’imagination de Jason De Caire Taylors, un artiste engagé qui milite pour la préservation des fonds marins et de leur biodiversité, menacés de disparition, notamment à cause de la diminution du corail.


                Outre le côté esthétique de l’exposition marine, ces sculptures, non nocives pour l’environnement, constituent un véritable récif artificiel permettant de recréer un lieu propice à la biodiversité. Leur matière attire les coraux, et donc toute la faune marine. Peu à peu, les figures se verront transformées et évolueront au fil de leur colonisation par les organismes marins. Une image importante pour l’artiste, qui souhaite que la nature continue son œuvre, intitulée « The Silent Evolution », et reprenne ses droits.


                Ces sculptures constituent le plus grand musée sous-marin du monde jamais réalisé, et n’est accessible qu’en plongée. Installée dans une zone très touristique, Jason De Caire Taylors souhaite que son œuvre attire un nombre important de curieux pour les sensibiliser au tourisme responsable et au respect de l’environnement marin, déjà bien mal en point avec 30% des récifs coralliens estimés morts ou gravement endommagés.


                Une exposition permanente étonnante qui vaut vraiment le détour pour vous en mettre plein les mirettes !


Retrouvez toutes les œuvres de Jason De Caires Taylor sur son site officiel www.underwatersculpture.com

 

24Silent-evolution-Jason-sculpture64.jpg

Jason_DeCaires_Taylor_scultpture.jpg

 

musee-sousmarin_650x300.jpg

 

Vicissitudes_Jason_DeCaires_Taylor.jpg

 


 

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Voyages
commenter cet article
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 08:36

54091-1190

 

            

              Avant de commencer, mettons-nous un peu dans l'ambiance ...    

              

                  

 

              

              Si l’on pouvait se télétransporter dans le passé d’un coup de baguette magique (ou d’un crissement de pneu de DeLorean en compagnie de Doc et Marty ^^), pour moi ça serait sans hésitation direction les Sixties 

 

               Pourquoi les Sixties ?

               Les années 60 ont vu des événements forts et marquants, qui bouleverseront à jamais les mœurs connus jusque là. Petit rappel :

 

               Qui n’a jamais rêvé d’assister au très célèbre discours de Martin Luther King, poignant et rempli d’émotion, I Have A Dream, qui marquera l’histoire à tout jamais ?martin-luther-king.jpg

 

               C’est le temps de la rébellion, lancée par le mouvement de révolte des jeunes étudiants en Mai 68 (enfin il semblerait qu’on soit en train de revivre un Mai 68 ces derniers temps … check !).

 

               Le célébrissime festival de Woodstock : « Trois jours de paix et de musique. Des centaines d’hectares à parcourir. Promène-toi pendant trois jours sans voir un gratte-ciel ou un feu rouge. Fais voler un cerf-volant. Fais-toi bronzer. Cuisine toi-même tes repas et respire de l’air pur ». Une publicité plutôt sympa, qui attirera plus de 550 000 visiteurs qui auront le plaisir de voir défiler sur scène des artistes aussi célèbres que Jimi Hendrix ou Joe Cocker. woodstock-poster.jpg

 

               Aaaaah et que dire du mouvement hippie avec son flower power, ses pantalons « pattes d’éléphants », et de l’essor du Rock’n Roll. On envie nos aînés qui se déchaînaient sur les pistes au son des Beatles et des Rolling Stones, et dansaient le twist sur les rythmes des juke-boxes. hippie.jpg

 

               La révolution de la mode avec la création de la mini jupe par la couturière londonienne Mary Quant, marquant l’indépendance féminine. Un vent de jeunesse et de liberté souffle sur les garde-robes. Les mini jupes se portent avec des bottes, grande tendance de cette décennie, assortis de collants colorés. L’icône de la libération de la femme et véritable égérie de la mode, Brigitte Bardot, inspire des tenues plus sexy mettant en valeur les formes. C’est le triomphe des vêtements aux couleurs vives et acidulées, ornés de formes géométriques. 1964-1-gl-0003.jpg

 MaryQuant267.jpg

               C’est également le premier pas de l’homme sur la lune. Quelle émotion ce devait être que d’entendre cette phrase aujourd’hui mythique « Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité ». Il n’y a pas à dire, il était plutôt inspiré ce jour-là notre Neil ! ^^

 210769armstrong.jpg

               C’est l’apparition des premiers épisodes de la série cultissime Chapeau Melon et Bottes de Cuir (qui avait pour titre original The Avengers (Les Vengeurs)) mettant en scène John Steed, un agent secret au service de Sa Gracieuse Majesté, aux côtés de Miss Peel avec ses tenues très soignées et son brushing toujours impeccable. On aime l’élégance de notre homme au chapeau melon, son flegme britannique, sa classe, son aisance  What else ? affiche_Chapeau_melon_et_bottes_de_cuir_1961_1.jpg

 

Alors, elles ne sont pas incroyables ces années Sixties ?! ^^

 

Et vous, à quelle période aimeriez-vous être télétransportés ?

 

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Voyages
commenter cet article
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 07:05

090320173623.jpg

 

 

              Marre de faire ses valises pour se rendre inlassablement, après avoir passé l’épreuve des heures d’embouteillage sur l’autoroute (ça se mérite des vacances !), au même endroit, dans les mêmes clubs de vacances, et de se retrouver coller-serrer sur la plage telles des sardines dans leur boîte ?

 

               Pour vos prochains congés annuels, oser sortir du schéma traditionnel suivi par la grande majorité des français, et découvrez une autre façon de passer vos vacances. Alors suivez le guide, je vais vous faire découvrir l’éco volontariat. Kezako ? L’éco volontariat, c’est découvrir le monde dans le respect de l’environnement et des populations, aider à leur développement et contribuer aux enjeux du XXIème siècle. Tout un programme !

 

               Retroussez vos manches, bouclez votre sac à dos, et partez pour une aventure unique et inoubliable. Vous serez immergés le temps de quelques jours, quelques semaines, au cœur de la culture d’un pays, et partagerez le quotidien des populations locales qui vous feront découvrir leur façon de vivre. Amoureux de la nature, vous pourrez participer à des projets de développement durable et de protection de la nature. Que vous ayez peu ou pas d’expérience importe peu, l’important étant d’avoir l’envie de découvrir et de partager, dans le respect de chacun. C’est une occasion unique de se rendre dans des coins reculés du monde auxquels vous n’auriez jamais pu accéder dans d’autres conditions, de vivre des expériences uniques et incroyables au contact des animaux sauvages et des humains.

 

599.jpg

               

                  Pour un aperçu de l’étendue des offres : on est immergé au cœur d’un village himalayen et partage leur vie quotidienne, on participe à la protection des tortues à la réserve marine de Watamu au Kenya, on s’initie à la culture indienne et à la médecine ayurvédique avec le peuple keralais en Inde, on se rend dans une ferme agroécologique au Costa Rica, on aide à la conservation de la forêt tropicale au Pérou, etc etc … Vous y trouverez forcément votre bonheur !

 

 

Ci-dessous, une petite liste d’organismes fiables pour se lancer dans l’éco volontariat :

http://www.saiga-voyage-nature.fr/ (agence de voyage qui propose des séjours permettant d’agir pour la nature).

http://www.cybelle-planete.org/cybelle2/ (association dont la mission est de protéger la biodiversité).

http://www.eco-volontaire.com

http://www.apasdeloup.org/

http://www.voyagespourlaplanete.com/   (pour un tourisme durable)

 

Vous avez déjà tenté l’expérience ? Racontez-nous votre aventure ici !

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Voyages
commenter cet article
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 07:11

Partie 3 :

            1002.jpg

           

              Je ne vous ai pas encore parlé des visites de touristes et petits écoliers. C’est que faut que je vous explique, la ferme où j’étais était non seulement certifiée Bio, mais également « Bienvenue à la ferme ». Donc ouverte librement à tous visiteurs de passage.  

 

             Un jour, arrivée imprévue de non pas un, mais deux cars (sinon ça n’aurait pas été marrant) remplis de petits monstres débordant d’énergie (petits, mais vivaces à cet âge-là …). Pas de panique, je suis conviée à prendre la direction d’un groupe d’une quinzaine de marmots pour une visite de la ferme… Euh moi vous êtes sûr ? Ok ok je gère, pas de stress ! Après avoir survécu à l’attaque des poules tueuses, telle Xéna, je me sens l’âme d’une guerrière invincible. Alors quoi, ce n’est quand même pas ces mignonnes petites têtes blondes en pleine croissance qui vont me faire peur !

 

            Bon je leur explique le programme rapido (l’improvisation ça me connaît) : visite de la serre où l’on va s’amuser à reconnaître tous les beaux légumes où vous dites beurk quand on vous les sert, initiation à la traite de Marguerite, petit tour pour dire bonjour aux génisses, et …. visite du poulailler mouhahaha …. (rire sadique). Après ça, pour se remettre de l’épreuve, goûter de la ferme (comprenez yaourt, pain beurre sucre, lait et glaces pour tout le monde). J’entends des cris d’enthousiasme, un ouf de soulagement intérieur m’échappe… rien de pire que de traîner 30 petits petons qui trouvent que faire des boulettes de bouse de vache et les balancer sur les copains est bien plus amusant que ce que vous racontez …

 

            Alala, ces petits m’étonneront toujours ! Non seulement ils reconnaissent des légumes que même moi je ne sais pas ce que c’est … (et après on nous dit que les jeunes générations ne savent plus rien) mais en plus, téméraires, ils affrontent et dominent fièrement les plumes sur pattes avec bravoure, et en redemandent en plus ! Par contre, si vous êtes un jour confrontés à cette situation (on ne sait jamais ce que la vie nous réserve n’est-ce pas), un petit conseil, ne laissez jamais seuls des enfants en présence de plateaux d’œufs … auquel cas le poulailler se transformera rapidement en lieu de guérilla avec lancer d’œufs en guise de projectiles. Quelle imagination débordante et vivacité d’esprit à cet âge-là !

Moué … attachants ces petits finalement…

 

 

Partie 4 : Bilan

 CCDF_traitedelavache_chapo.jpg

            Si vous avez l’occasion de vous adonner au Wwoofing, je vous le recommande vivement car j’en garde un très bon souvenir ! On découvre de nouvelles choses, (de nouvelles phobies parfois hum hum), on est initié à des activités diverses, on se nourrit sainement, on réapprécie les joies simples, le contact avec la nature (quoi de plus agréable que de faire la cueillette de fruits et légumes dans un cadre magnifique de montagne, avec le soleil qui pointe le bout de son nez au loin ). Surtout, on comprend mieux les difficultés auxquelles doivent faire face nos agriculteurs adorés, et la pénibilité de leur travail au quotidien. Une expérience très enrichissante, qui pour sûr, vous ne serez pas prêts d’oublier !

           

Pour plus d’infos sur le Wwoofing :

http://www.bioeco.org/docu295

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Voyages
commenter cet article
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 08:33

Partie 2 :

 

         Bon après mon récit de copinage avec les poulettes, vous devez vous dire Mon dieuuuuu mais c’est horribleeeee, la pauvre !! Comment elle a fait pour survivre tout un mois comme ça ! Mais rassurez-vous, il y avait aussi des choses très sympathiques que j’ai appréciées faire !

 

            Tenez par exemple, travailler à la laiterie. Moi qui adore cuisiner, j’étais comme un poisson dans l’eau. Que de bonnes odeurs hmmm. Les yaourts aux fruits, les flans au chocolat, caramel, vanille, les glaces, les fromages blancs, le beurre, je maîtrise. Bon comme à la maison, on n’échappe pas à la corvée vaisselle, version XXL en quantité …  Mais qui a dit que tout n’était que plaisir ?

 

marche_artisanal_d.jpg

           

                 Et après ?  Après on va vendre tout ça bien sûr ! Jouer à la petite marchande c’est sympa aussi. On vante fièrement la qualité irréprochable et le délice de nos créations faites de nos petites mains avec amour. J’ai apprécié le contact avec les gens, l’ambiance convivial d’un marché artisanal, les bonnes odeurs qui s’échappaient un peu partout (surtout de notre stand, on vendait des crêpes . Et les invendus ? Pour bibi !), les dégustations de vin gracieusement offertes par mon voisin... Aaaaah, que de bons souvenirs … 

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Voyages
commenter cet article
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 09:19

 

 s-wwoofing-web.jpg

          

            J’y pense, je ne vous ai pas encore raconté mon expérience d’un mois passé à la ferme ! Je m’en vais de ce pas remédier à cela …

 

 

Partie 1 : la rencontre avec mes nouveaux amis pour la vie, les Galinacées … (ironie quand tu nous tiens ...).

              

            Vous avez déjà tous sans doute entendu parler du Wwoofing, cette nouvelle tendance qui consiste à être hébergé quelques temps dans une ferme, nourri-logé gracieusement, en échange de votre participation dans la joie et la bonne humeur aux activités quotidiennes de l’exploitation. Histoire de découvrir un peu autre chose, sortir des sentiers battus, oser l’aventure … pas de doute, ça change du club med c’est sûr ! Bon moi ce n’était pas vraiment du Wwoofing à proprement parlé, mais plutôt un stage d’été. Enfin ne chipotons pas … le résultat est le même n’est-ce pas ! 

           

            Je dois vous avouer que, bien évidemment, j’avais un peu d’appréhension avant de débuter, n’y connaissant pas franchement grand chose … Vous connaissez l’expression « de la fourche à la fourchette » ? Eh bien disons que la « fourchette » et moi avions une plus longue expérience commune qu’avec la « fourche ». M’enfin, j’ai toujours eu une âme d’aventurière, et c’est le cœur vaillant et pleine de bonne volonté que j’ai rejoint mon lieu de séjour pour vivre ce mois ensoleillé entourée d’animaux, de bonnes odeurs pures et naturelles, et d’herbe verte.

 

            Après un accueil fort chaleureux avec toute la petite équipe, dont la tranche d’âge s’étalait en gros de 7 à 77 ans (un peu comme les jeux de société en somme), l'on m’explique les journées bien remplies qui m'attendent (c’est qu’on ne chôme pas dans une ferme, au cas où vous en doutiez …). 

           Au programme pour commencer, cueillette de fruits (pas de problème je sais faire. Et vérifier leur qualité gustative on peut ? Je sais faire aussi ! C’est qu’il faut savoir mettre en avant tout son savoir-faire et ses compétences n’est-ce pas), transformation du lait des belles petites vosgiennes à la laiterie (hmmm ça aussi j’aime ! yaourts, fromage blanc, crème fraîche, beurre, flan, … ces délicieuses préparations n'auront plus aucun secret pour moi). Et s’occuper des poules … Ok ok pas de problème, ça va le faire.

 

            Euh … Vous êtes sûr en fait … On croit que les Galinacées sont nos amis, en les voyant gambader toute guillerette dans leur parc. Que nenni ! Détrompez-vous, ce ne sont pas nos amis ! En tout cas ce ne sont pas MES amis ! Premier contact avec ces plumes sur pattes et cette vérité m’apparaît enfin.

 photos-rapport-de-stage-docs-054.jpg

          

        Comment vous dire que j’ai été traumatisée à vie … Attention, âmes sensibles s’abstenir ! Dès que je m’approchais de la porte, si mince porte en bois qui me séparait de ces abominables bêtes enragées, je les sentais agglutinées tout contre, se préparant à l’attaque, guettant le moment où je franchirais le pas de la porte et m’enfermerais dans leur antre. Prenant mon courage à deux mains, après une profonde inspiration, je m’introduisais dans la gueule du loup (avouez que s’enfermer de son plein gré dans un espace confiné avec 75 choses vivantes qui n’ont rien mangé depuis la veille… c’est assez suicidaire comme histoire). Et là, telles des bêtes féroces se jetant sur leur proie, elles s’attaquaient avec une sournoiserie extrême à tout ce qu’elles pouvaient. Vous avez déjà eu la sensation d’être un morceau de pain racis géant attaqué par une troupe de becs enragés … ?!

          Je ne vous raconte même pas le terrible moment de ramasser leurs œufs encore chauds … Elles sont assez sournoises pour te faire miroiter que tu vas pouvoir les récolter bien gentiment, à l’aise, en te faisant une haie d’honneur même. Et quand tu t’y attends le moins, t’approchant avec beaucoup d’assurance et en pleine confiance, c’est rafales de coups de pattes, attaques frontales, technique des ailes foudroyantes, coups de becs par derrière. Que vous veniez les nourrir bien gentiment, et que vous vous êtes même levée aux aurores pour ça qui plus est, alors ça, ça leur passe au–dessus de la crête. Aaaaalala, trop bon trop con comme on dit !

 

             Mais sachez que je ne m’avoue jamais vaincu … Le deuxième jour, c’est revêtue de mon attirail de combat, tel Rambo à la ferme version XXIème siècle, qu’elles me voient débarquer : gants en fibres ultra résistantes, pull triple épaisseur manches longues avec couverture totale, pantalon renforcé indestructible et bottes hautes en caoutchouc épais, je ne laisse rien au hasard cette fois. C’est moi qui mène la danse les poulettes.

 

            Mais elles sont vicieuses … Un soir, on me confie la charmante tâche (dans le genre cadeau empoisonné, merci) de faire rentrer les poules au bercail (comment ça, on ne peut pas les laisser gambader gaiement dans l’air frais de la nuit ? les laisser dormir à la belle étoile ça ne fait pas des poules plus heureuses ?). Bon ok je m’y colle … Résultat : 45 minutes de course poursuite effrénée pour tenter, en vain, de faire passer 75 poules par un petit trou… alors qu’elles n’en ont visiblement pas envie. Mission impossible, en sueur, j’abandonne. Vaincue par une armée de poules … cruelle défaite … Koh Lanta à côté, rien que de la gnognotte moi je vous le dis !

 

            Et Passe-Partout, parlons-en de celle-là ! Je l’ai appelée comme ça, parce que chaque matin (et chaque après-midi aussi d’ailleurs quand j'y pense…), je la retrouvais non pas bien sagement aux côtés de ses cousines, mais sur la route ou en compagnie des vachettes … Allez savoir par quels moyens elle parvenait TOUJOURS à s’échapper, Passe-Partout ! Elle aspirait s’en doute à davantage de liberté, avait une âme rebelle, ou aurait préféré naître vache, d’où ce besoin inconscient de se retrouver en leur compagnie … Moi et la psycho hein …

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Voyages
commenter cet article
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 13:45

IMG_4372.jpg             Depuis le temps que j’en rêvais, je me suis enfin rendue dans la capitale outre manche. Et je dois dire que je n’ai pas été déçue du voyage. Londres est vraiment une ville incroyable, cosmopolite, riche de culture, de magasins hétéroclites et colorés en tout genre.

            

             Pour avoir une idée rapide de la diversité qu’elle offre, et voir un maximum de choses en peu de temps, je vous conseille les Big Bus Tours (vous savez ces fameux bus rouges londoniens qui pullulent un peu partout dans la ville, impossible de les rater !). Des boys sont présents tous les 5 mètres sur Picadilly Circus pour vous vendre des billets (comptez 24 livres, vous donnant accès au tour de Londres en bus valable toute la journée et une balade en bateau sur la Tamise). Pensez également à acheter dans l’Eurostar la fameuse Oyster Card, sorte de pass métro où vous chargez un certains nombres de livres. Ceci vous évitera de longues files d’attente à votre arrivée dans le métro !

 

             Pour vous imprégner de l’atmosphère de la ville, il suffit de déambuler dans les rues en vous laissant guider par vos envies et votre curiosité. Vous ne manquerez pas de noter l’élégance so british, la plupart des hommes étant vêtus de costard-cravate-petite mallette en cuir ainsi que de l’indispensable accessoire londonien –  the umbrella (de chez James Smith&Sons)- so chic je vous dis ! Mais rassurez-vous, les éternels extravagants vous offriront également un florilège de tenues et accessoires originaux et décalés. Il y en a pour tous les goûts ! On se croirait tombé tout droit dans un film des années 60, ou dans un épisode de la cultissime série chapeau melon et bottes de cuir, que les nombreux taxis rétro croisés à tous les coins de rue ne manqueront pas de confirmer.

 

             Si l’envie vous prend de retrouver la véritable ambiance d’un vieux pub anglais, je vous recommande le Lamb&Flag. Plus vieux pub de Londres (plus de 300 ans !), il mérite vraiment le détour. L’atmosphère incroyable qu’il dégage nous ramène quelques décennies en arrière, et l’ambiance y est très chaleureuse et conviviale. Le patron vous accueille avec beaucoup de sympathie et de simplicité, et ne manquera pas de faire un brin de causette avec vous comme avec un vieil ami.

 

            Pour une petite pause sucrée, j’ai testé deux endroits charmants : 

IMG_4327.jpgLe premier, situé dans le quartier très agréable de Covent Garden, est le Candy Cakes. Petite pâtisserie où l’on vous propose de fameux cupcakes (difficile de n’en choisir qu’un !), des jus de fruits frais, le très réputé english tea, et autres délicieuses pâtisseries qui en feraient baver plus d’un(e). L’endroit est coloré et très frais, l’accueil est tout sourire, et l’on a une petite terrasse où il est possible de savourer en toute tranquillité son/ses choix sucré(s).

 

 

IMG_4528.jpgLe deuxième est le Snog, situé dans le quartier très animé de Soho. Ici vous dégusterez de délicieux frozen yogurt, des produits sains tout bio et pauvres en calories (pour celles qui auraient envie de se faire plaisir sans culpabiliser ). Vous avez le choix entre la version nature, au thé vert (mon préféré !) ou au chocolat pour les plus gourmands. Vous avez ensuite une sélection de divers fruits, brownies, amandes, etc, qui viendront agrémenter votre composition. Difficile de faire son choix !

 

            Je me suis également baladée dans le petit Chinatown, un vrai moment d’évasion. Au détour d’une ruelle, j’y ai testé un petit resto Thaï qui certes ne paye pas de mine, mais qui vaut vraiment le détour ! La cuisine y est excellente (je vous recommande leur fameuse soupe (udon si mes souvenirs sont bons), spécialité thaï par excellence), et le personnel est très accueillant et souriant. Les nombreuses personnes patientant à l’extérieur, le temps qu’une table se libère, confirment la réputation de cet établissement.

                Si vous êtes plutôt sushi et maki, le Tokyo Diner vous comblera. On nous y sert la vraie bonne cuisine japonaise, avec un très large choix –des traditionnelles soupes claires aux nouilles soba et udon (6,90 livres) aux currys japonais (10 livres), bentos boxes (plateaux-repas de 4 mets à 14,80 livres) etc- , un vrai régal ! Une théière fumante du traditionnel thé vert nous est servie dès notre arrivée, et offert gracieusement à volonté. Le tout dans une ambiance chaleureuse, souriante, et pour un prix tout à fait acceptable.

 

               Envie de culture ? Direction le Tate Britain. Musée entièrement gratuit qui vaut vraiment le coup d’œil pour avoir un aperçu de l’art britannique de 1500 à nos jours. Mes galeries préférées sont celles abritant l’art moderne et l’art contemporain British. On y découvre des œuvres parfois insolites, et des artistes avec beaucoup de talent et d’originalité. Pour ne rien gâcher, la fréquentation reste peu abondante (en tout cas lorsque j’y étais) ce qui est très agréable pour profiter tranquillement des expositions.

               Le British Museum, dont l’entrée est gratuite (sauf expo temporaires), mérite également le détour. L’un des plus riches musées de la planète, il abrite d’innombrables œuvres et pièces uniques - dont la fameuse pierre de Rosette - retraçant l’histoire de nombreuses cultures et civilisations passées et actuelles. Pour ma part, j’ai consacré ma visite aux civilisations égyptienne (avec les très impressionnantes momies), grecque et amérindienne. Un véritablement émerveillement devant toutes ses œuvres d’une autre époque, entièrement créées des mains de l’homme. L’affluence y est cependant beaucoup plus importante, et comptez une bonne semaine pour découvrir l’intégralité des trésors du musée.

 

               D’autres lieux sont également incontournables (mais il me faudrait des heures pour tout vous raconter !), telle que la petite Venise, Carnaby Street (rue piétonne avec des immeubles colorés et plein de petites boutiques sympathiques pour satisfaire une envie shopping. On y retrouve toutes les grandes marques à l’image de Muji, American Apparel, Puma, Ben Sherman etc), le célèbre quartier de Notting Hill (vraiment très chic !), Oxford Street avec ses nombreux magasins, etc … J’y retourne quand ? 

 

Retrouvez très prochainement quelques-uns des clichés de mon séjour sur mon blog photos : http://lemondeencouleurs.blogzoom.fr !

 

Petit truc pour un départ et logement pas cher : pensez à faire un tour sur le site de voyage-privee. Ils mettent régulièrement en ligne des offres pour des week-ends dans la capitale londonienne avec séjour dans des hôtels de prestige, et ce pour un prix défiant toute concurrence (jusqu’à -70% !).

 

Les bonnes adresses :

 

British Museum

Great Russel Street (autre entrée sur Montague Place), M° Holborn, Tottenham Court Road ou Russel Square)

www.thebritishmuseum.ac.uk

Tel : 020 7323 8000

 

Candy Cakes

41 Market Place

Kingston Upon Thames

Surrey KT1 1JQ

www.candycakes.com

Tel : 0208 974 5444

 

Carnaby Street :

M° Oxford Circus

www.carnaby.co.uk (site localisant toutes les enseignes)

 

Snog

9 Brewer Street, London WIF ORG

M° Picadilly

www.ifancyasnog.com

 

Tate Britain

Millbank SW1P, M° Pimlico

www.tate.org.uk, ouvert tlj 10h-17h50 (nocturne : « Late at Tate » 1er ven. du mois 18h-22h)

Tel : 020 7887 8008

 

The Lamb&Flag

33 Rose Street, Covent Garden

London WC2E 9EB

Tel : 020 7497 9504

 

Tokyo Diner

2 Newport Place, Leicester Square

London WC2H 7JJ

www.tokyo-diner.com, ouvert tlj de 12h-0h

Tel : 020 7287 8777

 

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Voyages
commenter cet article

♥ In A Few Words ...

  • : ♥ lavieselonmary ♥
  • ♥ lavieselonmary ♥
  • : Exaltation des papilles, esprit rêveur, évasion culturelle, brin de malice, sourires et petits bonheurs. Suivez-moi dans mon univers ... :)
  • Contact

♥ Other languages ...

English español deutsch

Recherche

  • SucréSucré

♥ Follow Me ...

Follow Me on Facebook Follow Me on Twitter Follow Me on Pinterest Follow Me on Flickr