Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 11:43

63641507.png

                Qui mieux que la très belle Marilyn Monroe pour incarner l’icône de la blonde charmeuse, séductrice et envoûtante, même près de 50 ans après sa mort. Mythe d’un jour, mythe de toujours… Elle avait le don de fasciner et captiver son public masculin, tout en provoquant l’admiration de la gente féminine. Autour d’elle planait un mystère insaisissable à travers son destin tragique, son enfance peu lumineuse, son rapport aux hommes, sa beauté. Le mythe Marilyn n’est pas près de s’éteindre, en témoignent les nombreux ouvrages, documentaires et films paraissant chaque jour. Le tout dernier hommage en date, « Une blonde à Manhattan », ouvrage né de la plume d’Adrien Gombeaud, a donné lieu à une exposition de photographies exceptionnelles et inédites de l’actrice.  


                   L’on y découvre une Marilyn qui tente d’échapper un temps à la frénésie de sa vie hollywoodienne et à son image de blonde volage. L’exposition met en scène une semaine charnière de sa vie à New York, en mars 1955, pendant laquelle le photographe Ed Feingersh (représenté aujourd’hui par Getty Images et autrefois photographe pour le magazine Redbook) va la suivre et immortaliser des moments intimes de la jeune actrice, captés dans des lieux ordinaires (dans le métro, sa chambre d’hôtel, sa voiture, au théâtre), ou comment mêler glamour et vie quotidienne. Un reportage d’une redoutable efficacité, créant une illusion d’intimité entre le lecteur et la star.

 

wpid-1298985550blonde_mahnattan111298985550-mamini.jpg

thumbsMM.jpg


                     Ces clichés inédits ont bien failli ne jamais être dévoilés au grand public, perdus au fin fond d’un vieux garage d’un collectionneur, Michael Ochs, disposant de plus de 110 000 photos d’archives. Ils ne seront retrouvés qu’en 1987, par hasard, et n’auront jamais été montrés avant aujourd’hui.

 


Exposition « Une blonde à Manhattan »

Du 31 mai au 7 octobre 2011 à la Galerie de la Maison des Amériques

3 rue Cassette

75 006 Paris

Entrée libre, tous les jours sauf dimanche et jours fériés, de 10h à 19h

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Sorties
commenter cet article
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 18:19

19775_apero.jpg


                Avec l’été qui arrive à grands pas (ou qui est en avance sur son timing … on a un peu de mal à suivre ces derniers temps !!), une envie de barbecues, grillades, tartes flambées entre amis se fait ressentir.  Et qui dit repas convivial entre amis dit apéro ! Oui mais pas n’importe lequel … cette fois, on organise un apéro écolo ! Suivez le guide …


           Parce qu’un apéro sans petits biscuits salés apéritifs ne serait pas un apéro, oubliez les achats au supermarché du coin qui ont tendance à emballer plus qu’il n’en faut ces délicieuses gourmandises qui nous rendent addicts dès la première bouchée. Privilégiez davantage les virées par une épicerie bio qui propose des mélanges de biscuits en vrac, des chips bio ou encore des fruits secs. Pour varier un peu les plaisirs tout en gardant sa ligne, pensez aux légumes crus accompagnés d’une petite sauce (sauce yaourt, au citron, guacamole maison …) qui apporteront une touche de couleur sympathique à votre table, ou encore au caviar d’aubergines, un vrai délice pour une préparation très rapide et facile !

 

600.jpg


                Evidemment, assiettes et gobelets en plastique ou en carton sont à bannir ! Le mieux est d’utiliser sa propre vaisselle (toujours moins polluante qu’un recyclage), voire des assiettes jetables issues de papier recyclé si le nombre de convives est trop important. Pour apporter une touche d’originalité à votre apéro, proposez des verres comestibles à vos invités, faits à partir d’agar agar ! (http://www.thewayweseetheworld.com/).

 

images-copie-1.jpg


                Qu’est-ce qu’on boit ? Il existe une multitude de boissons bio (bière, vin, alcool forts, jus de fruits, …), vous n’aurez que l’embarras du choix !


                Et pour vous retrouvez entourés d’amateurs de produits verts et qui suivent la tendance de l’écologie dans leur vie quotidienne, participez à un Green Drink. Ce sera l’occasion d’échanger votre point de vue sur le développement durable, de partager vos trucs et astuces pour vivre plus vert au jour le jour, ou de vous constituer un réseau pour une future embauche si le domaine vous intéresse ! Retrouvez la liste des villes qui organisent ce genre d’événements ici : http://www.greendrinks.org/France/clist

 

green-drinks.jpg

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Food
commenter cet article
1 juin 2011 3 01 /06 /juin /2011 18:04

P1080941-thumb-600x400.jpg

                Asafumi Yamashita, maraîcher artiste en Ile de France, peut se vanter d’être sollicité par les plus grands chefs étoilés pour les approvisionner en légumes. Peu d’entre nous comptons parmi nos clients privilégiés des toques aussi prestigieuses que celles du KGB, du George V, de l’Astrance ou de Lancaster. Mr Asafumi Yamashita oui !


                Notre homme, amoureux du travail de la terre et de la nature, préfère œuvrer de façon artisanale, selon son plaisir. Il choisit ses cultures au gré de ses envies, et selon ses préférences : des radis daikon en hiver, des aubergines en été. Mais aussi des snaps (variété de petits pois), hinona (longs radis violet), bourgeons de myoga (cousin japonais du gingembre), tomates, … Ses légumes, cultivés avec amour, sont d’une richesse incomparable en termes de goût et de saveurs, et sont une source d’inspiration inépuisable pour les chefs parisiens élaborant sans cesse de nouvelles recettes qui raviront nos palais délicats.

 

P1080939-thumb-600x400.jpg


                Mais rassurez-vous, point n’est besoin de se rendre dans l’un des grands restaurants étoilés dont Mr Yamashita est le fournisseur pour initier votre palais à ces douces saveurs. En effet, notre maraîcher propose une table d’hôtes au sein même de sa petite ferme, et à des prix plus abordables !  Vous aurez ainsi le plaisir de déguster un gésier de foie de volaille au gingembre, une salade aux feuilles de wasabina, des petits poissons crus marinés, un poulet teriyaki, un gâteau de riz, … cuisinés avec passion par sa femme, Naomi.

 

P1080927-thumb-600x400.jpgP1080933-thumb-600x400.jpg


                Vous avez apprécié ce petit moment ? Mr Yamashita ne vous laissera pas repartir les mains vides, mais avec un panier rempli de légumes de son jardin ! Vous pouvez également prolonger l’expérience en passant la nuit sur place, et savourer le charme inégalé de la campagne, visiter le poulailler et le potager où les plus grands chefs parisiens viennent désormais faire leur marché.

 

P1080916-thumb-600x400.jpgP1080910-thumb-600x400.jpg

 

La table d’hôte de Naomi et Asafumi Yamashita,

Le Kolo, Chemin des Trois Poiriers

78 130 Chapet.

01 30 91 98 75   

40€ par personne le midi, 50€ le soir sur réservation (obligatoire, 4 jours à l’avance).

Ouvert le vendredi soir, le samedi midi et soir, le dimanche midi.

Chambre d’hôte : 150€ la nuit pour 2 personnes avec dîner et petit déjeuner

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Adresses
commenter cet article
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 17:16

6a00d8341c676f53ef00e54f4e1d1a8834-640wi.jpg

              

 

           Elles sont les plus gentilles, les plus aimantes, les plus belles, les plus patientes, les plus attentionnées, … ce sont nos petites mamans évidemment ! Parce que la nôtre est toujours la meilleure des mamans (en toute objectivité, cela va de soi ^^), aujourd’hui est l’occasion de le lui rappeler et de lui dire combien on les aime (bien que nous le fassions tous les jours … ) !


               N’empêche … ma petite maman reste de loin la meilleure de toute les mamans de l’univers (toujours en toute objectivité, je le rappelle !). Quand j’ai le moral dans les chaussettes, elle me prépare mon repas préféré (ma maman, c’est la meilleure des marmitons !) et on enchaîne avec une après-midi shopping ! Quand je réussis quelque chose, elle est la première à se réjouir pour moi et à me féliciter. Quand les petits aléas de la vie me tombent dessus, elle est toujours là pour m’aider du mieux possible.  

 

                Mieux que Superman, appelez-là Supermaman ! Elle est capable de gérer un milliard de choses à la fois (comment ça j’exagère ?! vous ne l’avez pas vue à l’action !), penser à tout pour tout le monde, a un programme pour la journée long comme mon bras et parvient malgré tout à tout faire dans le temps imparti quand vous n’auriez qu’à peine accompli la moitié (les mamans sont les reines des TO DO LIST). Ma maman a le don de s’apercevoir immédiatement quand je ne vais pas bien, et a toujours le mot juste pour me remonter le moral. Ma maman est la reine de l’orthographe (pas une dictée de maître Capello ne lui résisterait …), et est un puits de connaissances. Ma maman déborde d’amour, et a le cœur sur la main. Ma maman, c’est la meilleure des mamans … 

 

         ... Bonne fête ma petite maman 

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Art de vivre
commenter cet article
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 20:39

fa055c0ba33ccd4be16c7e4e2f0ed13c-bpfull.jpg

 

              

             « Le baiser de l’hôtel de ville », une photographie qui a fait le tour du monde … signé Robert Doisneau, grand photographe à l’immense talent connu entre autre pour ses célèbres clichés en noir et blanc des rues de la capitale, peignant un portrait d’une vie bohême parisienne à travers ses bals populaires, ses cafés, ses banlieues. Il ne fallait rien de moins qu’un lieu aussi prestigieux que le château de Malbrouck, un joyau d’architecture médiévale classé Monument historique, pour rendre hommage à ce grand artiste, représentant de la photographie humaniste française.

 

Doisneau-1-580x459-copie-1.jpg

 

                Le photographe, employé chez Renault pour assurer les relations presses et publiques par la réalisation de photos de publicité ou commerciales au début des années 1930, découvre le monde ouvrier et la vie à l’intérieur des usines, « ces lieux où les hommes purgent leur peine » comme il le précise dans « A l’imparfait des objectifs ». Un monde qu’il s’emploiera à faire vivre à travers de nombreux clichés poignants en noir et blanc…

 

DOISNEAU-copie-1.jpg


                L’exposition proposée présente, sous forme de rétrospective, le parcours original du célèbre photographe à travers plus de 300 photographies, pour certaines inédites en couleur. Chaque semaine vous sera présenté une nouvelle photographie de Robert Doisneau. Parmi les œuvres exposées, des photographies des galeries de théâtre, du désert californien, mais aussi de gueules noires prises dans le bassin houiller lorrain dès le début des années 1960. Le photographe est allé au fond des mines, a été le témoin des grandes grèves des mineurs de fer lorrains, a immortalisé les premières crevasses de surface, celles qui ont aujourd’hui conduit bien des familles au départ.

Doisneau-3.jpg

 

med_la-pause-mine-de-giraumont-meurthe-et-moselle-1960-jpg.jpg

 

Exposition Robert Doisneau, du 10 avril au 28 août

Château de Malbrouck, à Manderen

Lundi : de 14h à 18h
Mardi, mercredi, jeudi et vendredi : de 10h à 18h
Samedi et dimanche : de 10h à 19h.

Adultes : 7 euros
Groupes : 4 euros par personne.

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Sorties
commenter cet article
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 11:43

affiche-pirates-des-caraibes-la-fontaine-de-jouvence-pirate.jpg

Synopsis : Dans cette histoire pleine d’action, où vérité, trahison, jeunesse éternelle et mort forment un cocktail explosif, le capitaine Jack Sparrow retrouve une femme qu’il a connue autrefois. Leurs liens sont-ils faits d’amour ou cette femme n’est-elle qu’une aventurière sans scrupules qui cherche à l’utiliser pour découvrir la légendaire Fontaine de Jouvence ? Lorsqu’elle l’oblige à embarquer à bord du Queen Anne’s Revenge, le bateau du terrible pirate Barbe-Noire, Jack ne sait plus ce qu’il doit craindre le plus : le redoutable maître du bateau ou cette femme surgie de son passé...

 

                Le nouvel opus de Rob Marshall (qui succède à Gore Verbinski qui avait réalisé les trois premiers films) a fait sensation au festival de Cannes, présenté hors compétition. Un Red Carpet qui n’a pas laissé indifférent les photographes et les nombreux curieux venus admirer une montée des marches très glamour avec le toujours aussi séduisant et charismatique Johnny Depp, accompagné de la sublime Penelope Cruz qui a intégré le casting du film pour ce 4ème volet de la saga.

 

image001--.jpg

             Nous voilà donc replongés dans le monde impitoyable de la piraterie, où l’on suit le capitaine Jack Sparrow pour de nouvelles péripéties toujours aussi incroyables et rocambolesques, pris cette fois dans une quête effrénée vers la Fontaine de Jouvence. Ce nouvel épisode ne déroge pas à la règle qui a fait son succès : une bonne dose d’action et d’aventure, où se mêle humour, comique de situation et sentiments. Ajoutez-y le caractère pimenté d’une Angelica (Penelope Cruz) sans cesse en grippe avec notre héros, vous obtenez un joyeux mélange offrant un cocktail détonnant ! 

 

pirates-des-caraibes-film-penelope-cruz-interview-entrevue-.jpg

 

                 Johnny Depp y incarne selon moi son meilleur rôle en se métamorphosant en un capitaine Jack Sparrow toujours aussi attachant et extravagant, avec une interprétation plus que remarquable, tant il prend possession du personnage. Amoureux de ses mimiques, frivolités, répliques cinglantes, comportement léger et humoristique même dans les situations les plus désespérées, vous serez à nouveau combler par le personnage.


            Ce quatrième opus est également l’occasion de découvrir une jeune actrice française (Astrid Berges-Friesbey), cocorico, se métamorphosant dans la peau d’une sirène, impitoyable créature tentatrice des mers qui fera chavirer le cœur de bien des marins égarés par sa beauté dévorante. Un défi réussi pour la jeune actrice !


images.jpg

                   Plus écrit et abouti que le précédent volet, Pirates des Caraïbes : La Fontaine de Jouvence se révèle un solide divertissement bourré d’humour et d’action avec des scènes spectaculaires. Les adeptes des épisodes précédents trouveront beaucoup de plaisir à la découverte de cette nouvelle histoire quand les détracteurs auront du mal à se passionner pour cette aventure. Il en ressort un film au plaisir communicatif où l’action et l’humour ne laissent pas un seul temps mort. Les épisodes 5 et 6 seraient très sérieusement envisagés ; la saga Jack Sparrow n’a donc pas fini de faire parler d’elle !

 

 

La bande annonce ....

 

 


 

 

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Cinéma
commenter cet article
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 20:29

calanque-de-figuerolles.jpg

                Parce qu’on est fatigués des longues journées de travail, parce qu’on en a assez d’entendre les déboires du monde politique, parce que l’actualité étrangère ne nous remonte pas le moral, échappons-nous dans un lieu paradisiaque le temps d’un week end, où téléphones portables et télévisions sont prohibés au profit du chant des cigales, des concerts de grenouilles et de la brise marine !


                Direction la Calanque de Figuerolles, tout près de la petite station balnéaire de La Ciotat. Auto-proclamée République Indépendante depuis plus de cinquante ans par Igor, ancien pilote du Normandie-Niemen, ce lieu se distingue par son charme et son originalité. En effet, les habitants n’en font qu’à leur tête : ils roulent à gauche, s’octroient une heure de décalage avec la France, ont décidé de créer une monnaie locale du 1er août au 1er septembre indexée sur le CAC40 (1 euro équivalent à 100 gr de figues), et puis quoi encore … ?!? de quoi vous laissez surprendre … !

        

                Descendez les quelques 87 marches (le no man’s land comme ils disent) qui partent du parking, et plongez dans un autre monde fait de paysages éblouissants dignes d’un décor de film (ceci est d’autant plus vrai qu’il a effectivement constitué le lieu de tournage de plusieurs longs métrages). On s’attendrait presque à apercevoir le pavillon d’un bateau de pirates surgir de derrière le rocher du Bec.  


                  De Ernest Hemingway à Emmanuelle Béart, en passant par Alain Delon, de nombreuses personnalités ont élu domicile dans ce petit coin de paradis afin de s’y ressourcer. Au programme, farniente à l’ombre des figuiers tranquillement installés sur votre transat, plongée dans l’eau bleu turquoise, sans oublier un dîner en terrasse sous les étoiles avec une vue sur les falaises qui laisse rêveur … Un vrai moment d’évasion pour tous les amoureux du calme, de la tranquillité, de la mer et du soleil !

 


RIF (République Indépendant de Figuerolles)

Hôtel-Restaurant, Calanque de Figuerolles, 13600 La Ciotat

04 42 08 41 71

Chambre double de 37€ à 150€ la nuit

http://figuerolles.free.fr

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Voyages
commenter cet article
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 11:52

251045-panna-cotta-en-gelee-4ab397db.jpg.jpg

                Ce dessert, d’origine italienne dans la région du Piémont (« Panna Cotta » signifiant littéralement « crème cuite »), est à base de crème fraîche légèrement gélifié, vanillé et s’accompagne à merveille d’un coulis de fruit frais.  Il est d’une simplicité enfantine pour un résultat qui vous fera fondre de plaisir … Les panna cotta ont cet avantage de laisser libre cours à notre imagination, impossible donc de s’en lasser tant les possibilités de variantes sont infinies ! Sans doute LE dessert express par excellence, qui offre un rendu aussi beau que bon !


                Quelques conseils indispensables pour bien réussir ce dessert …


Agar agar ? ce gélifiant extrait d’algues rouges se présente sous la forme de paillettes, de barres ou de poudre blanche vendue dans des sachets de 2g en magasin bio. 1 ou 2g, soit une cuillère à café, suffit pour faire tenir vos panna cotta. Son utilisation est simplissime … il suffit de faire chauffer votre crème liquide dans une casserole à feu moyen. Aux premiers bouillons, mettez 1 ou 2g d’agar agar, remuez et versez le tout directement dans vos ramequins. Laissez refroidir et mettez au réfrigérateur toute une nuit. Le lendemain, il ne vous reste plus qu’à démouler !


Pour alléger la recette, divisez la quantité de crème liquide par deux, et remplacez-la par du lait.  


Vous pouvez agrémenter votre panna cotta d’extrait d’amandes, de fleur d’oranger, de caramel, de liqueurs diverses, ou encore laisser infuser dans sa crème un sachet de tisane de votre choix.

 

 

La recette de base …


Panna Cotta à la vanille et son coulis de fraises

Préparation : 15 minutes  Cuisson : 10 minutes          Repos : 6 heures

 

Ingrédients (pour 6 personnes) :panna-cotta-a-la-vanille-et-son-coulis-de-fraises.jpg

Pour la panna cotta :

50cl de crème liquide entière

25cl de lait entier

1 sachet de sucre vanillé

60g de sucre

1cc d’arôme de vanille

3 feuilles de gélatine

Pour le coulis de fraises :

300g de fraises

Le jus d’1/2 citron

60g de sucre glace

 

Faire bouillir la crème et le lait avec le sucre, le sucre vanillé et l’arôme de vanille. Hors du feu, ajouter la gélatine préalablement ramollie dans de l’eau froide. Verser cette préparation dans des moules souples, des ramequins, des verrines, … Laisser refroidir à température ambiante et mettre au réfrigérateur pendant au moins 6 heures.

Préparer le coulis : Mixer les fraises avec le jus de citron et le sucre glace. Entreposer au frais. Démouler les pannas cottas et verser un peu de coulis dessus.

 

 

Quelques idées de variantes …


Panna cotta à l’amaretto et au lemon curd

Préparation : 10 minutes           Cuisson : 5 minutes            Repos : 2 heures           

 

Ingrédients (pour 4 personnes) :panna-cotta-a-l-amaretto-et-au-lemon-curd.jpg

50cl de crème liquide entière

30g de sucre roux

2cc d’amaretto

Lemon curd

2 feuilles de gélatine soit 4g (ou l’équivalent en agar agar)

Graines de pavot

 

Mettre la gélatine à ramollir dans un bol d’eau froide, pendant 10 minutes. Faire chauffer la crème dans une casserole avec le sucre. Hors du feu, y diluer la gélatine, bien remuer, verser l’amaretto. Mettre dans de jolis verres et laisser refroidir. Les mettre au réfrigérateur au moins 2 heures.

Au moment de servir, mettre du lemon curd (quantité en fonction de vos goûts) et quelques graines de pavot.

 

 

Panna cotta chocolat blanc, ananas caramélisé, tuiles de sésame

Préparation : 25 minutes

 

Ingrédients (pour 6 personnes) :recette-d8061-panna-cotta-chocolat-blanc-ananas-caramelise-.jpg

Pour la crème :

50cl de crème liquide entière

100g de sucre semoule

1 gousse de vanille

150g de chocolat blanc

2 feuilles de gélatine de 2g

Pour l’étape 2 :

1 ananas

100g de sucre semoule

Pour les tuiles :

140g de sucre glace

5cl de jus d’orange

35g de beurre doux

50g de graines de sésame blanches

35g de farine de blé

 

Pour la panna cotta : mettre les feuilles de gélatine à ramollir dans de l’eau froide. Parallèlement, ouvrir la gousse de vanille en deux et en récupérer les graines. Porter la crème liquide à ébullition avec la gousse et les graines de vanille et le sucre. Retirer alors la crème du feu et y ajouter le chocolat blanc, bien mélanger pour le faire fondre. Ajouter enfin la gélatine après l’avoir bien égouttée et la dissoudre tout en mélangeant à l’aide d’une spatule. Passer l’appareil obtenu à travers un chinois fin pour en retirer la gousse de vanille. Dresser la panna cotta dans des verrines et laisser refroidir au réfrigérateur pendant 2 heures.

 

A l’aide d’un couteau à dents, éplucher l’ananas et enlever le cœur, puis le couper en brunoise (petits dés). Dans une poêle, verser le sucre et le laisser caraméliser et lorsqu’il prend une belle couleur ambre, ajouter la brunoise d’ananas et laisser cuire 5 minutes à feu vif. Débarrasser dans une passoire et laisser refroidir.

 

Préchauffer le four à 200°C (th.6-7). Pour la pâte à tuile, faire fondre le beurre avec le jus d’orange. Mélanger délicatement la farine, le sucre glace et le sésame à l’aider d’une spatule. Ajouter le mélanger de jus d’orange et de beurre fondu. Déposer ensuite la pâte en petits tas sur une plaque siliconée et enfourner durant 6 à 7 minutes pour obtenir une belle couleur dorée. A la sortie, laisser la tuile refroidir pendant 1 minute.

 

Garnir les verrines de panna cotta de brunoise d’ananas et décorer de tuiles au sésame.

 

Petite astuce : vous pouvez accélérer le refroidissement de la crème en n’en chauffant qu’une partie (1/3) avec le sucre. Une fois le chocolat et la gélatine incorporés, vous pourrez alors verser le reste de la crème froide.

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Food
commenter cet article
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 21:16

Image-3.png

                  Elles ont le look so chic des Wayfarer de Ray Ban, elles vous procurent la protection optimale offerte par des Ray Ban, mais elles vous apporteront un côté so green&vintage inimitable … Le designer américain Eric Singer a en effet décidé de surfer sur la vague écologique en nous proposant un nouveau concept de lunettes 100% naturelles.

 

lunettes-bois-schwood-01-copie-1.jpg


                Désormais, vous serez plus que ravi d’avoir la gueule de bois … en portant ces modèles de lunettes avec leur design en bois ! Les montures sont taillées dans ce matériau écolo qui a su retrouver ses lettres de noblesses depuis quelques années, pour vous offrir un look très innovant qui s’inscrit dans la tendance green du moment, et qui fera baver de jalousie vos voisins de serviettes sur la plage des vacances cet été ! Elles sont fabriquées aux Etats-Unis, dans la forêt de l’Oregon, dans des conditions respectant les droits des travailleurs et ceux de la nature grâce à une gestion durable de la forêt avec des coupes maîtrisées … et ça on aime !


                  Inutile d’en chercher deux identiques, chaque modèle est unique pour votre plus grand bonheur (personne n’aime se retrouver nez à nez avec quelqu’un qui porte la même tenue que vous … !), nervures du bois obligent. Encore une fois, la nature a tout bon ! Différentes teintes de bois sont proposées, allant du bois d’érable, au bois de rose d’inde ou encore bois zébré. Et pour une protection optimale, elles sont munies de verres à protection 100% UVA/UVB.

                    Les Shwood Eyewear seront sans conteste les nouvelles stars de l’été, pour notre plus grand bonheur !

 

prepjerks_shwood.jpg

 

Commandez en ligne sur www.shwoodshop.com

5 modèles entre 70€ et 100€ + frais de port

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Mode
commenter cet article
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 10:04

 01004623851.gif

 

 

Résumé : Miss Stein et moi étions encore bons amis lorsqu'elle fit sa remarque sur la génération perdue. Elle avait eu des ennuis avec l'allumage de la vieille Ford T qu'elle conduisait, et le jeune homme qui travaillait au garage et s'occupait de sa voiture - un conscrit de 1918 - n'avait pas pu faire le nécessaire, ou n'avait pas voulu réparer en priorité la Ford de Miss Stein. De toute façon, il n'avait pas été sérieux et le patron l'avait sévèrement réprimandé après que Miss Stein eut manifesté son mécontentement. Le patron avait dit à son employé : 'Vous êtes tous une génération perdue. 'C'est ce que vous êtes. C'est ce que vous êtes tous, dit Miss Stein. Vous autres, jeunes gens qui avez fait la guerre, vous êtes tous une génération perdue.'

           

            N’ayant jamais parcouru les écrits de ce grand auteur, je me suis dit qu’il était grand temps d’y remédier ! Il y a des écrivains dont, je pense, il faut avoir lu leurs œuvres au moins une fois ; Ernest Hemingway en fait partie.

 

            Si l’on avait à définir le genre d’ouvrage qu’est Paris est une fête, je le qualifierais d’un mélange de roman et d’autobiographie. L’auteur ayant vécu dans l’entre deux guerres dans la capitale française, il nous expose ses souvenirs de cette vie heureuse bien des années après. La nostalgie peut-être de cette belle époque l’a-t-il incité à coucher ses souvenirs enivrant sur du papier … ?

 

            On y retrouve tout le talent de journaliste et de conteur d’Ernest Hemingway, qui nous fait partager ses plus beaux lieux de villégiatures, de rencontres, de flâneries, d’inspiration. Il nous emmène ainsi tour à tour dans les cafés des boulevards Saint Michel et Saint Germain des Prés, le long de la Seine où il se plaît à refaire le monde avec les bouquinistes, au très célèbre café Lipp ou Les deux magots, lorsque les recettes de la vente de ses contes lui permettent d’y déguster un délicieux repas accompagné d’un café crème, ou encore sur les champs de courses où il se plaisait à parier. La Closerie des Lilas, « un café où se réunissait plus ou moins régulièrement des poètes », sera pour lui source d’inspiration, et il y passera de longues après-midi, à observer le monde qui l’entoure.

 

            Hemingway décrit également ses nombreuses amitiés avec des poètes, des intellectuels français et étrangers. C’est au cours d’une ballade au Jardin du Luxembourg qu’il fera la connaissance de Gertrude Stein, personnage atypique avec son franc-parler, qui n’hésitera pas, dans un accès de colère, à qualifier la société de génération perdue. Elle prodiguera de nombreux conseils avisés à notre auteur quant à la qualité de son écriture.

 

            On y croise successivement son ami l’écrivain américain Ezra Pound, Francis Scott Fitzgerald et sa femme Zelda dont il suivra peu à peu la déchéance du couple, mais aussi le romancier, poète et critique anglais Ford Madox Ford.  

 

            C’est avec bonheur que l’on suit ses errances dans les petites ruelles pittoresques de la capitale, charmantes et pleines de vie ; sa découverte de la librairie de Sylvia Beach, Shakespeare et Cie, rue de l’Odeon, où il dévorera avec frénésie nombres de ses ouvrages, découvrant avec émotion des auteurs classiques russes et Georges Simenon, à peine connu à l’époque. Il se prêtera même à dénigrer l’œuvre de Dostoievsky, Crime et châtiment (pour l’avoir lu, je l’ai trouvé quelque peu sévère avec son collègue russe … !).

 

            Paris est une fête est un livre très plaisant, qui nous permet de découvrir la vie heureuse de cet auteur au cœur de Paris, pour laquelle il vouera un véritable culte et qui sera pour lui source d’inspiration et d’enchantement. Il est intéressant de suivre les succès et difficultés rencontrés par le jeune Hemingway, en pleine ascension littéraire. Malgré sa pauvreté relative, il avait un sentiment de supériorité sur certains riches, car il disait « nous mangions bien et pour pas cher, nous buvions bien et pour pas cher, et nous dormions bien, et au chaud, ensemble, et nous nous aimions ». Ce livre met également en avant son amour inconsidéré pour sa femme Hadley et son jeune garçon, et nous fait partager ses moments de joies simples en leur compagnie, leurs escapades en Espagne l’été et leurs descentes en ski sur les pistes autrichienne l’hiver.  

           Voilà un ouvrage qui vient garnir le rayonnage de mes romans préférés ; et je m’y prends à relire des passages pris au hasard, pour me replonger dans la nostalgie de ses tendres années qu’il décrit avec beaucoup de style et de poésie.

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Coin lecture
commenter cet article

♥ In A Few Words ...

  • : ♥ lavieselonmary ♥
  • ♥ lavieselonmary ♥
  • : Exaltation des papilles, esprit rêveur, évasion culturelle, brin de malice, sourires et petits bonheurs. Suivez-moi dans mon univers ... :)
  • Contact

♥ Other languages ...

English español deutsch

Recherche

  • SucréSucré

♥ Follow Me ...

Follow Me on Facebook Follow Me on Twitter Follow Me on Pinterest Follow Me on Flickr