Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 07:20

1# Un ministre du redressement productif arbore des airs de modèle d’un certain Jean-Paul Gauthier, en apparaissant fièrement à la Une d’un grand magazine, un mixeur Moulinex entre les mains. Solution chic & choc pour nous convaincre, nous autres citoyens français, d’être pro Made In France … Aux grands maux, les grands remèdes ! Comme quoi, il y en a qui n’ont pas peur de mouiller leur chemise marinière.  

Effet collatéral : des ventes record de ladite marinière dans les jours qui suivirent la publication. Messieurs, vous ne serez pas surpris en ouvrant votre paquet cadeau sous le sapin. Il ne l’avait pas vu venir celle-là !


arnaud_montebourg.jpg


 

2# Une ex-ministre de la santé et des sports (R.B pour les intimes. Prononcez « èr-bi ». La notoriété est, depuis, passée par là) joue les chroniqueuses, joyeuse gaie luronne, entourée de « la team » 100% féminine.

Effet collatéral : entendre prononcer avec passion et sensualité les mots de 50 nuances de Grey pendant que, derrière son vieux téléviseur, pépé Robert dévore tant bien que mal sa tranche de munster sur un pain campagnard, amène le susnommé à interpeller sa voisine de tablée, mémé Lucette : « Regarde ma Lucette, l’ancienne politicienne, là … qui t’a fait piquer quand y’avait l’épidémie l’autr’ fois … eh ben elle s’est reconvertie dans le « pas très catholique » si tu veux mon avis ! Comme j’te l’dis ! Même qu’elle vient d’clamer avec passion sa réplique dans son prochain film - (moment de silence). Ah ça … elle a du talent, pour sûr … ». On ne l’avait pas vu venir celle-là !


0341349952472.jpg


 

3# Deux hommes en costume luttent pour la conquête du pouvoir … à coups de ping pong de « jokes » et de répliques acerbes, jouant sur la surenchère ironique. Outre-Atlantique, les débats télévisés organisés dans le cadre de la course à la Maison-Blanche prennent des allures de « duo men show », véritables duels où la meilleure « joke » se verra récompensée, le jour J, de quelques voix supplémentaires. Leurs aînés leur ont répété sans relâche que pour conquérir le cœur de leur chère et tendre, point n’est besoin de longs discours, il suffit de savoir la faire rire. Une leçon qui ne semble pas tombée dans les oreilles de deux sourds …

Effet collatéral : les plus jeunes retiendront que, après « l’art de la guerre » du grand maître Sun Tse, « l’art de dérision massive » enseignée par nos deux protagonistes peut s’avérer être, en 2012, l’arme la plus efficace pour écraser son adversaire avec classe et élégance. Les enfants, à vos dictionnaires ! 1ère leçon : la maîtrise de la répartie est votre meilleure alliée.  

Effet collatéral (bis) : à la question « dis-moi mon garçon, quel métier voudras-tu faire quand tu seras grand ? » (façon Jacques Martin dans l’Ecole des Fans), nos charmantes têtes blondes répondent « je veux parcourir le pays pour raconter des blagues et faire rire comme le monsieur habillé tout bien. Je veux être président ! ». Ils ne l’avaient pas vu venir celle-là !

3451350465792.jpg

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Actualité
commenter cet article
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 07:58

Skyfall1.jpg

 

Synopsis : Lorsque la dernière mission de Bond tourne mal, plusieurs agents infiltrés se retrouvent exposés dans le monde entier. Le MI6 est attaqué, et M est obligée de relocaliser l’Agence. Ces événements ébranlent son autorité, et elle est remise en cause par Mallory, le nouveau président de l’ISC, le comité chargé du renseignement et de la sécurité. Le MI6 est à présent sous le coup d’une double menace, intérieure et extérieure. Il ne reste à M qu’un seul allié de confiance vers qui se tourner : Bond. Plus que jamais, 007 va devoir agir dans l’ombre. Avec l’aide d’Eve, un agent de terrain, il se lance sur la piste du mystérieux Silva, dont il doit identifier coûte que coûte l’objectif secret et mortel…

 

 

50 ans après sa première apparition sur les écrans, la saga du personnage de Ian Flemming n’en finit pas de nous surprendre. Pour la troisième fois, Daniel Craig revêt son beau costume, nœud papillon ajusté au millimètre ; un « bleu de travail » qui lui sied si bien. La magie du charme so british opère à nouveau, pour notre plus grand plaisir !


L’histoire se veut plus profondeet psychologique que dans les précédents opus et nous emporte davantage dans l’intimité des personnages. Courses poursuites et scènes de bagarre, il y a ; jeu de séduction et femmes plantureuses, il y a (on notera, cocorico, la présence remarquée de la sulfureuse Bérénice Marlohe) ; mais ne constituent cependant pas le centre névralgique du film. Des références éparses aux anciens épisodes viendront satisfaire l’appétit des inconditionnels de la saga ; point de gadgets sophistiqués à outrance, « les bonnes vieilles méthodes sont parfois les meilleures ».

 

berenice-marlohe-dans-skyfall 

Notre agent secret préféré, poussé vers la porte de sortie après une disparition momentanée, retrouve toute sa superbe, s’inscrivant dès lors dans un mouvement inverse à celui initié par la capitale britannique menée à mal. Le personnage de M est ici placé au cœur de l’intrigue et l’on prend plaisir à lever le voile sur les secrets qui entourent l’énigmatique membre des hautes sphères du MI6.

 

Craig-Skyfall.jpg

 

Javier Bardem dans le rôle du méchant, il fallait y penser. Le résultat est tout simplement bluffant, à la hauteur de son talent ! Son personnage regorge de nuances et de complexité. Imaginez un génie rongé par le mal qui l’habite et son désir de vengeance, à l’humour désopilant et à l’ironie jubilatoire, le tout saupoudré de folie bergère empreinte de blond platine. Exceptionnel ! 


_skyfall__de_sam_mendes__2012__2520_north_522x.jpg

 

Mention spéciale également pour le personnage de Q, dont le sang-froid légendaire et les répliques reflétant une intelligence hors norme sont un florilège dont on se délecte bien volontiers.


q_skyfall_8319_north_620x.jpg 

 

Finalement ce James Bond au scénario sibyllin, sous la réalisation d'un Sam Mendes très inspiré, marque un film abouti. Une belle réussite et un très bel hommage qui résonne aux notes d’une bande originale somptueuse interprétée par Adèle !

 

 

La bande annonce … 

 

 


 

 

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Cinéma
commenter cet article
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 07:57

Nom : Baudouin.

Origine : Reims, Champagne, France.

Date de naissance : 21.12.77

Profession : Photographe portraitiste.

Rêve : Réaliser le portrait de la reine Elizabeth II dans ses appartements.

 

Ce jeune photographe talentueux prend des allures d’un Doisneau des temps modernes. Très vite, il se prendra d’affection pour le thème de la Parisienne, qu’il définit comme « le mythe féminin par excellence, l’icône de l’élégance et du savoir-vivre ».

Dans un livre qui leur est dédié, il s’efforce de retranscrire ce qui fait leur charme, un charme naturel que le monde entier leur envie. Son dada ? Partir à la rencontre de ces parisiennes dans les rues de la capitale et leur proposer de se faire tirer le portrait, dans la plus stricte intimité de leur appartement. Une récurrence dans la manière de travailler qui deviendra sa marque de fabrique et qui lui vaudra d'être sollicité par de nombreux magazines de presse féminine (dont ELLE magazine).

 

La banale photo d’identité en noir et blanc, gentillette et bien cadrée ? Très peu pour lui ! Un portrait doit prendre vie derrière l’objectif du photographe et retranscrire la personnalité du modèle. Pour cela, Baudouin s’efforce de créer une véritable scénographie autour de la Parisienne en la faisant interagir avec les objets de son intérieur. Le résultat est décalé, humoristique, hors norme, on adore ! La Parisienne, secrète et mystérieuse, se dévoile ; pour notre plus grand plaisir.

 

Une exposition de 75 portraits de Parisiennes, que le photographe a lui-même sélectionnés parmi plus de 300 clichés réalisés,  est à découvrir à la Galerie Clémentine de la Féronnière, à Paris.

 

Exposition Baudouin -75 Parisiennes

Du 8 Novembre au 1er Décembre 2012.

51 rue Saint-Louis-en-l’île, Paris.

Ouvert du mardi au samedi de 10h à 19h.

Nocturne le vendredi jusqu’à 21h.

 

Livre 75 Parisiennes, Baudouin

Co-édition Snoeck / éditions Clémentine de la Féronnière

Prix : 36€.

539381_456212191088479_278008007_n.jpg

75-parisiennes-L-e6X669.jpg

b1b79a86-0712-11e2-93de-de7631bcea03-493x328.jpg

louise-ebel-MD.jpg

parisienne.jpg

    

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Photographie
commenter cet article
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 07:36

affiche-foire-dautomne1.jpg

 

La nouvelle édition de la Foire d’Automne parisienne nous promet « plaisir et curiosité » en nous faisant voyager à travers des univers variés : décoration, artisanat, gastronomie et bien-être, tout un programme pour cocooner au chaud cet hiver.

 

Partagez un moment ludique en famille en parcourant les allées de ce vaste salon et profitez des nombreux ateliers (plus de 1000 activités proposées) pour découvrir nouveautés et astuces tout en vous amusant.

Parce que chacun aspire à son petit coin de verdure, cette 8ème édition met à l’honneur le potager urbain ; ou comment savourer légumes frais et fruits juteux et sucrés issus de votre propre récolte du petit « potager-balcon » de votre 25m2.

 

Trois espaces ont été aménagés, réunissant plus de 400 exposants :

un espace tendance maison et environnement : de quoi réaliser une esquisse de la maison de vos rêves ou imaginer le réaménagement de votre espace de vie. L’hiver sera douillet dans votre « verte » maison…

un espace dégustation : à vos carnets, c’est le moment de glaner quelques précieux conseils de chefs ! L’hiver sera délicieusement réconfortant et festif …

un espace curiosités et shopping : partez à la découverte d’objets insolites du monde entier. L’hiver sera joliment exotique … 


curiosites.jpg

 

 

Foire d’Automne de Paris

Du 26 octobre au 4 novembre 2012

Parc des expositions – Porte de Versailles – hall 7.1 et 7.2

De 10h à 19h

 

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Sorties
commenter cet article
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 07:15

Faites briller votre plus belle vaisselle et argenterie pour sublimer cette entrée tout en couleurs. Les feuilles de roquette se déposent délicatement comme des feuilles automnales sur une allée ombragée de la forêt.

Toujours, un mélange des genres - textures, températures, saveurs, couleurs ... et le repas devient une fête :) 

 

jpjpoo-6828-copie-1.JPG

 

Ingrédients (pour 2 personnes) :

♥ Pour la crème de petit pois :

100g de petits pois 

1 oignon

Quelques feuilles de roquette

1 cube KNORR

♡ Pour la salade de quinoa :

60g d'un mélange de quinoa/boulghour

1 pomme granny smith

1 concombre

1 avocat

1 oignon rouge

Quelques feuilles de roquette

1 cs d'huile d'olive

1 cs de vinaigre de framboise

Sel, poivre

Le jus d'un citron vert

1 patate douce

1 cube KNORR

♥ Pour les chips de parmesan :

Quelques cuillères à café de parmesan

 

♡ Préparer la salade de quinoa :

Cuire le mélange quinoa/boulghour dans un volume d'eau bouillante salée. Couper la pomme, le concombre, l'avocat et l'oignon rouge en petits dés (en quantité selon vos préférences). Ajouter le jus de citron vert et mélanger le tout avec le quinoa. Ciseler les feuilles de roquette et ajouter à la préparation. Verser une cuillère à soupe d'huile d'olive et de vinaigre de framboise, saler, poivrer. Couvrir d'un papier film et réserver au frais.

Peler la patate douce et découper un cercle de 2 cm d'épaisseur environ par personne. Faire cuire environ 5 minutes dans un volume d'eau bouillante avec un cube KNORR. Placer quelques secondes les cercles dans de l'eau froide pour stopper la cuisson. 

♥ Préparer la crème de petits pois :

Peler et couper grossièrement un oignon puis le faire revenir dans une casserole avec de l'huile d'olive. Ajouter les petits pois et recouvrir d'eau à niveau. Ajouter un cube KNORR, puis, une fois que l'eau présente une ébullition, laisser mijoter à feu moyen environ 10-12 minutes. Mixer les petits pois, ajouter de l'eau de cuisson si besoin, jusqu'à obtenir une consistance de soupe épaisse. Ajouter quelques feuilles de roquette et mixer à nouveau.

♡ Pour les chips de parmesan :

Sur une plaque allant au four, déposer des petits tas de parmesan et lisser avec le dos d'une cuillère. Faire cuire environ 3 minutes au four, à 200°C. Déposer ensuite vos tuiles au parmesan sur un rouleau à pâtissier par exemple (pour leur donner une forme arrondie) et les laisser refroîdir. 

♥ Pour le montage :

Déposer une louche de crème de petit pois dans une assiette creuse. Poser le cercle de patate douce sur la crème de petit pois, puis un peu de salade de quinoa et surmonter d'une chips de parmesan. Décorer de quelques feuilles de roquette.

 

Bon appétit  

jpjpoo-6832.JPG

 

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Food
commenter cet article
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 07:09

Lorsque la passion artistique nous habite, l’on ne s’impose aucune barrière. Après Philippe Starck et sa cantine de Saint-Ouen (dont j’en dirai certainement quelques jolis mots d’ici peu), après Karl Lagerfeld métamorphosé en effigie pour une célèbre bouteille de soda et une marque de voiture allemande, avant de se présenter en porte-parole de la sécurité routière, c’est au tour du directeur artistique de la marque Louis Vuitton de s’aventurer sur de nouveaux terrains de jeux.

 

Marc Jacobs en libraire parisien, on en trépigne d’avance ! Robert Duffy, le président de la griffe, évoquera l’émotion provoquée par l’achat d’un livre, semblable à celle de la mode. L’idée s’est imposée d’elle-même suite au succès inattendu du rayon livre inséré dans certaines de ses boutiques Marc by Marc Jacobs. Après New-York et Los Angeles (ouvertes en 2010), le directeur artistique compte désormais deux boutiques supplémentaires situées à Paris et Londres.

Marc-Jacobs-ouvre-une-nouvelle-librairie-a-Paris_exact780x1.jpg 


Dans les étagères, point de romans à l’eau de rose ou de contes des mille et une nuits, mais des éditions rares de livres d’art, de photos et de mode. Oubliez les digressions donc, l’univers reste cohérent. La librairie parisienne proposera également des grands classiques, tel que « L’Etranger » de Camus. Un coin papeterie vient compléter cette jolie « collection littéraire artistique ». A chiner, stylos, crayons, carnets et papiers à lettres créés par Jennifer Baker. Un café fumant à la main, l'on arpente les allées étroites et l'on se prend à refaire le monde avec un air faussement arty dandy.

bookmarc1.jpg

 

De quoi combler l’appétit des amateurs d’art et de belles littératures, désireux de ramener chez eux un peu de l’esprit Louis Vuitton by Marc Jacobs. So arty, so chic !


 

Librairie Bookmarc

Place du marché Saint-Honoré

75001 PARIS

Ouvert du lundi au samedi de 10h à 19h. 

 

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Adresses
commenter cet article
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 07:55

Hissé sur la pointe des pieds, du haut de ses trois pommes, il s’accroche tant bien que mal au rebord de la fenêtre pour apercevoir l’allée en gravier de sa maison donnant sur la rue, calme à cette heure de la journée. Et il guette …

Enfin le bruit tant attendu arrive jusqu’à ses oreilles, celui du crissement des freins du beau vélo jaune de Mr Alfred, le facteur du village. Il pousse la grille en fer forgé et s'avance vers la boîte aux lettres, fouille dans sa grande sacoche en cuir brun d’où dépasse une multitude de lettres de différentes tailles. Il en sort une lettre manuscrite, l’adresse est écrite à la plume, à l’encre bleue. A la vue du facteur, le petit garçon, arborant un large sourire, quitte prestement son poste d'observation et vient se camper devant lui, trépignant d'impatience. Le facteur lui remet le trésor du jour, une jolie lettre à son nom. Ce petit garçon, ce pourrait être votre père ... Une histoire d'un autre temps, celui où l'on écrivait encore des lettres à la main.


P1010687.jpg

 


De cette nostalgie des correspondances avec ses proches, des belles lettres manuscrites, est né le concept « Lettres d’un inconnu ». Deux lettres seront postées chaque mois à votre adresse personnelle, des lettres qui vous raconteront une histoire de vie, une rencontre inoubliable, une anecdote, un poème, ... Seules les plus belles correspondances seront sélectionnées par Fanny (à l’origine du concept), écrites de la main d'artistes ou de gens « ordinaires ». Parce que chacun a une histoire à raconter, son histoire de vie. Certaines seront proposées sous la forme d’un album de souvenirs, agrémentées de photographies, d’illustrations, d’annotations, …

Gardez-les précieusement, comme un trésor secrètement conservé dans une boîte à chaussures …

Une lettre vous a particulièrement touché ? Prenez votre plus belle plume et répondez à "l’inconnu" qui en est l’auteur. Qui sait, peut-être qu’une jolie correspondance est sur le point de naître :)


piaf_lettres.jpg

 


lettresduninconnu.fr

Abonnement : 6,95€ mensuel (possibilité d’offrir l’abonnement à un proche) pour la réception de deux lettres par mois. 

 

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Coin lecture
commenter cet article
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 07:42

Vous, assis sur une banquette en cuir rouge et moelleuse, un tube de Johnny Cash sort d’un jukebox lumineux, des néons publicitaires clignotent sur les murs blancs. Des serveuses en blouse beige et rouge s’affairent derrière le comptoir, l’une d’elle vous rapporte un délicieux milkshake surmonté d’une généreuse crème chantilly nappée de chocolat chaud. Elvis franchirait la porte de cet établissement, accompagné de ses acolytes rockeurs à la coupe banane et aux pattes taillées au millimètre, que l’étonnement ne se lirait même pas sur votre visage.

frankys diner strasbourg1

le-staff-tout-droit-sorti-de-nos-jours-heureux

 

En passant la porte de Franky’s diner, vous avez effectué un bond dans le passé, direction les Etats-Unis des années 50’s, au fin fond du New Jersey.

 

L’ambiance américaine du restaurant est à la hauteur de nos attentes, le contenu de l’assiette, certes bien garnie, un peu moins … On regrettera un bagel un peu sec, des frites surgelées et une salade verte que l’on imagine sortie de son sachet fraicheur du rayon du supermarché d’à côté. Vous pourrez toujours vous rattraper sur le hot dog et les desserts qui combleront une irrésistible envie de sucre. Les milkshakes valent le détour, le cheesecake made in New-York est fidèle à la tradition, le banana split est généreux. Oublions le régime le temps d’un après-midi … ou d’une matinée, en se régalant avec un breakfast complet egg-bacon-pancake comme seuls les américains savent le faire ! Quant au service (l'on sait combien les clients accordent une place de choix à ce critère !), on ne s'attend pas à ce que les serveurs se mettent à danser du country sur le comptoir du bar au son du jukebox (quoique ...), mais un petit sourire sincère et feindre ne serait-ce qu'un semblant d'intérêt pour leur travail (car l'on se doute bien que leur American Dream est ailleurs) ne serait pas de trop ... 


6-juillet strasbourg-Frankys-diner-1-e1341567405595

SAM_6670.JPG

SAM_6673.JPG

SAM_6671.JPG

SAM_6672.JPG

 

Le lieu affiche très souvent complet, pensez donc à venir tôt ! Toute tentative de réservation (initiative digne d’un esprit prévoyant) se verra récompensée … d’un refus catégorique de votre interlocuteur. Cela n’est pas inscrit dans la politique de la maison ! What a pity !

 

Franky’s diner

2 avenue Jean Jaurès

67100 STRASBOURG

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Adresses
commenter cet article
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 07:18

953600-affiche-du-film-620x0-1.jpg

 

Synopsis : Un garçon de 16 ans s'immisce dans la maison d'un élève de sa classe, et en fait le récit dans ses rédactions à son professeur de français. Ce dernier, face à cet élève doué et différent, reprend goût à l'enseignement, mais cette intrusion va déclencher une série d'événements incontrôlables.

 

François Ozon signe une adaptation libre de la pièce espagnole de Juan Mayorga, Le garçon du dernier rang.

L’intrigue était aussi prometteuse que le résultat s’avère décevant. La mise en bouche est alléchante mais devient vite amère et l’on finit par s’endormir, bercé par une intrigue qui manque de consistance et s’essouffle peu à peu. Le carcan de l’ennui n’est pas loin …

Le personnage de Claude (interprété par Ernst Umhauer) est d’une complexité sans nom. Son esprit est impénétrable, à tel point que cela finit par nous mettre mal à l’aise. Cette relation professeur–élèves’entoure d’une ambiguïté malsaine, et l’on se demande qui des deux joue le rôle d’ « apprenant ».

article_la_maison-Mars_Distribution.jpg

La manipulation et le voyeurisme que ce jeune garçon prend plaisir à entretenir, au point que cela se transformera en véritable obsession, deviennent vite agaçants et dérangeants pour le spectateur. L’image de moutons construite autour de ces « apprenants » en uniforme contraste avec ce mouton noir qui aspire à s’écarter d’un conformisme ennuyeux. L’imaginaire de Claude se mêle à la réalité et la confusion s’installe dans l’esprit du spectateur, si bien qu’il en perd le fil de l’histoire. Le récit de cette famille « banale » mise en scène par le jeune garçon est décousu et cousu de fil blanc. Le rythme est d’une lenteur déconcertante et manque cruellement d’action.

photo-Dans-la-maison-2012-4.jpg

Luchini reste fidèle à lui-même, excellent orateur dans ce rôle de professeur de français taillé sur-mesure. « Il faut toujours entretenir chez le lecteur sa curiosité de savoir « et maintenant que va t’il se passer ? » », expliquait son personnage dans le film. Il aurait été de bon augure de suivre cet enseignement, car le lecteur de cette comédie lugubre flirte ici davantage avec l’envie de refermer ce livre pour retourner vaquer à ses occupations …

dans-la-maison.jpg

 

La bande annonce ...

 

 


 

 

 

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Cinéma
commenter cet article
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 07:09

Au menu de cette Wishlist, je suis un caméléon de la mode …

 

Des travaux à domicile ? J’enfile un jean « peinture », l’air de dire « je suis une artiste, je maîtrise l'art d'être sexy ! ».

Je cocoone au coin du feu, vêtue de mailles légères et agréables - dentelles ou tricot ; j’aime j’aime j’aime !

Apéro conventionnel au boulot. Elégance et sobriété, décolleté et mini-jupe au placard ... évitons les faux-pas. J’enfile une robe noire, encolure bateau, manches longues retroussées, l’air de dire « jeune cadre dynamique, jouons la carte de la fille inaccessible ».

Cocktail chic pour une soirée de bienfaisance. Je revêts une robe Karen Millen, l’air de dire « Pretty Woman, yes I am ». Encolure bateau, taille marquée, finition à carreaux façon Burberry et basque, LA grande tendance de cette rentrée. Décidément cette robe a tout bon !

Gants en cuir, boots en daim … réveillons la femme fatale qui sommeille en nous ! 


wishlist 3.jpg


♥ #1 Robe red graphic - Karen Millen

♡ #2 Pull angora et dentelle - Kookai

♥ #3 Robe blousante - Kookai

♡ #4 Jean court peinture - Mango

♥ #5 Bottines daim à froufrou - Kookai

♡ #6 Pullover torsades zigzag - Mango

♥ #7 Gants en cuir noeud - Mango

 

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Mode
commenter cet article

♥ In A Few Words ...

  • : ♥ lavieselonmary ♥
  • ♥ lavieselonmary ♥
  • : Exaltation des papilles, esprit rêveur, évasion culturelle, brin de malice, sourires et petits bonheurs. Suivez-moi dans mon univers ... :)
  • Contact

♥ Other languages ...

English español deutsch

Recherche

  • SucréSucré

♥ Follow Me ...

Follow Me on Facebook Follow Me on Twitter Follow Me on Pinterest Follow Me on Flickr