Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 13:14

Capture-d-ecran-2013-04-17-a-14.59.53.png

 

 

Synopsis : Printemps 1922. L'époque est propice au relâchement des mœurs, à l'essor du jazz et à l'enrichissement des contrebandiers d'alcool… Apprenti écrivain, Nick Carraway quitte la région du Middle-West pour s'installer à New York. Voulant sa part du rêve américain, il vit désormais entouré d'un mystérieux millionnaire, Jay Gatsby, qui s'étourdit en fêtes mondaines, et de sa cousine Daisy et de son mari volage, Tom Buchanan, issu de sang noble. C'est ainsi que Nick se retrouve au cœur du monde fascinant des milliardaires, de leurs illusions, de leurs amours et de leurs mensonges. Témoin privilégié de son temps, il se met à écrire une histoire où se mêlent des amours impossibles, des rêves d'absolu et des tragédies ravageuses et, chemin faisant, nous tend un miroir où se reflète notre époque moderne et ses combats.


 

 

Le faste, le charme et l’élégance des années folles, le portrait d’une jeunesse new yorkaise d’après-guerre faisant grand étalage de luxe et de désinvolture, rivalisant d’élégance dans des soirées mondaines les emportant dans un tourbillon jazzy, où l’ivresse de l’insouciance revêt ses plus beaux atours sous les yeux inquisiteurs d'un "Dieu" qui voit tout, et qui n'est pas sans rappeler 1964 d'un certain Orwell. Telles se présentent les premières images du film, plongeant immédiatement le spectateur dans l’opulence caractéristique de l'Amérique des années 20. Le grand Gatsby, personnage ô combien complexe et mystérieux, en serait le chef d’orchestre, hôte discret de ces sempiternelles réjouissances. L’histoire est narrée par la douce voix de Nick Carraway (Tobey McGuire), un écrivain solitaire qui côtoya l’homme durant sa chute lente mais inévitable.


 00a4ab7c-8c04-11e2-8c9c-1c7b4c6a9da2-493x328.jpg

 

Si le spectateur est emporté par la légèreté et le luxe dominant cette société en proie à une économie prospère, la deuxième partie du film s’embourbe peu à peu dans un triangle amoureux qui ne saura maintenir la fascination du début. Des longueurs finissent par assommer puis éclipser la frénésie qui rythmait l’histoire.


 Gatsby-le-magnifique_scaledown_450.jpg

 

Le personnage de Gatsby, merveilleusement interprété par Leonardo Dicaprio, n’en reste pas moins touchant, emporté par la souffrance d’un amour charnel pour une femme (Daisy, interprétée par Carey Mulligan) qui « l’aime aussi ». Derrière le personnage revêtu d’apparats et faisant montre de bienséance et d’égards envers ces bonnes gens, se cache un homme que l’on sent fragile, frôlant parfois une hystérie maladive envers l’objet de tous ses désirs.


 La-relation-avec-Nick-Carraway-Tobey-Maguire_portrait_w322.jpg

 

L’on regrettera certains anachronismes musicaux (la bande son a été produite par le rappeur Jay-Z), et une 3D pour le moins inutile qui finira par devenir dérangeante.

 

Accueilli par des critiques plutôt mitigées lors de sa sortie aux Etats-Unis, Gatsby le magnifique, réalisé par Baz Luhrmann (à qui l’on doit entre autre Romeo&Juliette, Le moulin rouge, Australia, …) a eu l’honneur de faire l’ouverture du Festival de Cannes le 15 mai dernier. Une arrivée jazzy sur le tapis rouge qui aura fait sensation en recréant l’ambiance mythique des années 20, le temps de quelques marches.  

 

 

La bande annonce ...

 

 


 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

♥ In A Few Words ...

  • : ♥ lavieselonmary ♥
  • ♥ lavieselonmary ♥
  • : Exaltation des papilles, esprit rêveur, évasion culturelle, brin de malice, sourires et petits bonheurs. Suivez-moi dans mon univers ... :)
  • Contact

♥ Other languages ...

English español deutsch

Recherche

  • SucréSucré

♥ Follow Me ...

Follow Me on Facebook Follow Me on Twitter Follow Me on Pinterest Follow Me on Flickr