Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 07:30

 

Après les fêtes de fin d'année arrive la traditionnelle galette des rois. Même si, ces derniers jours, notre estomac en a vu passer, des gourmandises, il nous reste toujours une petite place pour une part de galette bien dorée :) 

Petite, je me souviens que nous avions l'habitude de nous réunir à cette occasion avec mes frère et soeurs. L'un de nous devait se placer sous la table, et attribuer ensuite chaque part de galette aux personnes présentes. De cette manière, pas de tentation de triche en décortiquant la galette sous toutes ses coutures pour essayer de deviner où se cachait la fève (l'expérience m'a appris que, non, la fève ne se trouve pas forcément à l'endroit où la pâte a le plus gonflé !). 

Au lieu de réaliser une grande galette, avec le risque de tomber sur la fève dès la découpe (que celui à qui ce n'est jamais arrivé me le fasse savoir de suite !), j'ai confectionné des minis galettes ! J'ai substitué à la classique crème frangipane, deux versions un peu plus originales : un fourrage aux pommes flambées au calvados et agrémentées de cannelle et de noix, et un fourrage au chocolat croustillant et noix de coco.

Vous pouvez retrouver d'autres recettes de galettes en suivant ce lien ! 

 

moi 7453

 

Avant de vous décrire la recette, je vous propose de découvrir une version du conte à l'origine de la célèbre galette des rois, faisant référence aux rois mages (tirée du site le chant des fées).

 

Qui ne connaît l'histoire des rois mages qui, guidés par une étoile, se rendirent à Bethléem rendre hommage à l'enfant Jésus ? 

Le premier s'appelait Gaspard. Il avait le teint clair des Européens, et apportait de l'or. Le second, Melchior, avait la peau brune des gens de Palestine et d'Arabie. Celui-ci était porteur d'encens. Le troisième, Balthazar, était couleur de nuit sans lune et ses dents brillaient comme brillent les dents des Africains. Ce dernier offrit à l'enfant Jésus de la myrrhe.

On sait moins ce qui leur advint sur le chemin du retour.

Ils étaient savants en beaucoup de choses, certes, mais cela n’empêcha point qu’ils se perdirent bel et bien, n’ayant plus le secours de l’étoile pour les aider. Après avoir erré plusieurs jours dans le désert, à bout de nourriture et sans eau, ils aperçurent enfin une misérable cahute devant laquelle se tenaient un couple et deux enfants.

Les joues décharnées, les yeux brillants de faim, ils firent pourtant bon accueil aux mages, les invitèrent à entrer, et leur offrirent un peu du peu qu’ils avaient : de l’eau pour se rafraîchir.

- C’est que nous avons faim aussi, dit Melchior. Un peu de pain, même rassis, ferait l’affaire.

- Hélas, soupira la femme, nous n’avons plus qu’un peu de farine, de lait, d’huile d’olive, une noisette de beurre ; juste de quoi faire une galette que nous partagerons entre les enfants. Ensuite, il ne nous restera plus qu’à nous jeter dans le puits ou à mourir de faim.

Les mages se regardèrent.

- Faites la galette ma brave femme, dit Gaspard.

La femme obéit. La galette était tout juste suffisante pour une personne.

Gaspard, qui avait le teint clair des Européens, plia la pâte en deux, et la galette doubla en volume. Melchior, le mage à la peau brune des gens de Palestine et d’Arabie, plia de nouveau la pâte en deux, et il y en eu pour quatre. Balthazar, le roi Nègre couleur de nuit sans lune, plia encore la pâte en deux, et il y en eut pour huit.

Le couple remercia chaleureusement les mages. La femme étala la pâte et mit la galette à cuire. Elle était dorée à point. L’homme se gratta la tête, le couteau à la main.

- C’est que cette galette est une galette pour huit, et nous sommes sept. Le partage sera difficile.

- La huitième part est celle du mendiant, dit Balthazar.

- Quel mendiant, dit homme ?

- Celui qui vient et que vous ne voyez pas encore.

À ce moment-là le plus jeune des enfants, un garçon, recracha quelque chose. C’était une bague que Melchior avait glissée – volontairement ou non, l’histoire ne le dit pas – dans la pâte.

L’enfant voulut rendre le bijou. Le mage sourit, ôta la couronne de sa tête et en coiffa l’enfant.

- Tout enfant est roi, dit-il. Tel est le message que délivrera un autre enfant, né il y a peu non loin d’ici. Pour commémorer ce jour, je veux que chaque année on fasse une galette, qu’on n’oublie pas la part du pauvre, qu’on y glisse une fève pour désigner un roi ou une reine, ne serait-ce que pour une journée.

Les pauvres gens promirent de respecter la volonté des mages.

C’est ainsi que naquit la tradition de la galette des rois, qu’elle se répandit, et qu’on se la transmit jusqu’à nos jours.


moi-7450.JPG

      

 

Ingrédients :

1 pâte feuilletée

Un peu de lait

1 jaune d'oeuf

♥ Pour la version aux pommes :

2 grosses pommes à compote

1 sachet de sucre vanillé

20g de beurre

10ml de cognac

Cannelle en poudre

2 noix

♡ Pour la version au chocolat-noix de coco :

60g de chocolat noir

50g de sucre en poudre

5g de beurre

5g de noix de coco en poudre

2 petites crêpes dentelles (gavottes)

1 jaune d'oeuf

 

♥ Pour la préparation aux pommes :

Eplucher et couper grossièrement une pomme et mettre les morceaux dans une casserole avec un peu d'eau. Recouvrir et faire chauffer à feu doux, en remuant de temps en temps, jusqu'à l'obtention d'une compote. Ajouter un peu de cannelle. 

Eplucher et couper en petits dés la pomme restante. Faire caraméliser dans une poêle avec le beurre et le sucre vanillé. Après 8 minutes environ, verser le cognac et faire flamber. Ajouter un peu de cannelle.

♡ Pour la préparation au chocolat et noix de coco :

Battre le jaune d'oeuf et le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Faire fondre à feu doux le chocolat dans une casserole, puis le verser dans le mélange oeuf-sucre. Ajouter le beurre, la noix de coco en poudre et les crêpes dentelles écrasées. 

 

Etaler la pâte feuilletée sur le plan de travail et y découper dix formes à l'aide d'un emporte-pièce. Déposer les préparations (ajouter quelques noix concassées si vous le souhaitez) puis badigeonner de lait les pourtours de la pâte. Recouvrir d'un autre morceau de pâte. Réaliser des formes sur le dessus à l'aide d'un couteau. Enfin, badigeonner de jaune d'oeuf. 

Enfourner 20 minutes à 180°C (les galettes doivent être bien dorées). 

 

Bon appétit ♥ 


moi-7456.jpg

moi-7458.JPG

moi-7462.JPG

moi 7465

moi-7469.JPG

 

Partager cet article

Repost 0
Published by lavieselonmary - dans Food
commenter cet article

commentaires

♥ In A Few Words ...

  • : ♥ lavieselonmary ♥
  • ♥ lavieselonmary ♥
  • : Exaltation des papilles, esprit rêveur, évasion culturelle, brin de malice, sourires et petits bonheurs. Suivez-moi dans mon univers ... :)
  • Contact

♥ Other languages ...

English español deutsch

Recherche

  • SucréSucré

♥ Follow Me ...

Follow Me on Facebook Follow Me on Twitter Follow Me on Pinterest Follow Me on Flickr